COQUELICOT'S TEA PARTY # 1

Publié le par Frédéric Gille

Hier soir au Citron, la toute jeune association lyonnaise Coquelicot’s tea party organisait sa première soirée. L’adage "les absents ont toujours tort", était de mise tant les surprises étaient au rendez vous à cette soirée d’hommage rendu au disquaire Planet Sound.undefined

Trois groupes du cru Lyonnais s’étaient mobilisés : Selar, The Royal Teas et Déjà vu. Les premiers sont venus à trois pour interpréter un set acoustique. Les seconds sont restés fidèles à leur équipe gagnante. Enfin les troisièmes, qui sortaient tout juste de l’enregistrement de leur deuxième album, ont eux aussi étonnés avec un concert acoustique.

Enlever trois membres à un groupe peut se révéler périlleux. Cet exercice compliqué, Selar l’a fait. Les sonorités changent lorsque vous retirer un guitariste, un bassiste et un clavier. Mais l’esprit reste. Enivré le public s’est laissé emporter dans ce voyage folk. La formule a fait mouche. Le temps s’est arrêté au Citron. 

The Royal Teas a repris au vol cet enchantement général avec son rock puisé dans la marmite UK : Who, Blur, Oasis. L’énergie dégagée par le groupe s’est alors répandue à travers le public. Impossible de tenir en place sur « Disatisfy » ou « Place called LA ». Les déhanchers et les frappers de mains se sont lâchés.

Le souffle repris, la foule allait repartir en apnée euphorisante pour le concert inédit des Déjà vu. Ils connaissent bien le lieu mais le Citron ne les connaissait pas dans cette version toujours aussi brit pop. L’enthousiasme de retrouver la scène après un passage en studio se faisait ressentir. Le retour s’est fait en douceur grâce à ce concert acoustique pour un groupe toujours au top de sa forme.

L’association Coquelicot’s tea party s’est donc envolée hier soir perdurant ainsi le rêve perdu de Planet Sound qui pendant des années a porté haut les couleurs des jeunes pousses lyonnaises. Le rock est mort, vive le rock !

Site officiel de Coquelicot's tea party

> Site officiel

Publié dans Chroniques de concerts

Commenter cet article