THE PURPLE LORDS

Publié le par Frédéric Gille

On fait de la musique de club rock
 
30 min après la fin de leur concert au citron, les Purple Lords nous accordent une rencontre.
 
undefinedA chaud, quels sont vos sentiments sur le concert de ce soir ?
Chaque concert est différent. Il y a plein d’impondérables. Par exemple, on ne sait jamais quel son sortira de nos amplis. Ce soir, certains avaient un son un peu maigre. On reste très satisfait du concert, même si le citron est un peu petit. On sait que l’on fait de la musique de club, de petites salles, mais jouer dans des salles plus grandes serait plus facile pour nous. Sonic Youth, que nous aimons beaucoup, est un groupe de club, mais ils ont fait de très grandes scènes.
 
Le bassiste au centre du groupe, c’est original, pourquoi cette scénique ?
On a adopté cette position sur scène un peu par hasard. En fait, on ne peut pas mettre nos deux amplis de guitares proches. On se retrouve avec Matthieu au centre.
Matthieu : Maintenant, il faut savoir si c’est une chance pour moi ou pour eux. Je considère que je ne suis pas là pour être en avant mais pour être le fil conducteur. Je prends beaucoup de plaisir à les regarder jouer tous les deux.
 
Et dans la façon de jouer, vous semblez très précis, appliqués, souvent en train de vous réaccorder. Tout cela vient d’où ?
Peut être de notre premier concert. On était complètement saoul et désaccordé. C’était dans une boîte lesbienne, on avait fait que des reprises un peu garages. Un sacré souvenir. Au début on faisait du garage 60’s, un de nos modèles c’était les Jam. Depuis on a pas mal évolué, c’est d’être maintenant à 4 qui nous a ouvert des possibilités. Au final, c’est vrai, on essai d’avoir un son juste et d’être appliqué. Ca ne veut pas dire qu'on fait tout le temps la même chose. Il n’y a pas une set-list définie, une façon de jouer figée. On n’ira pas jusqu’à dire que l’on est un groupe d’improvisation mais il peut y avoir des surprises.
 
La décoration de ta guitare (David) est-elle liée à vos influences musicales ?
Pas forcément. Il y a les Rolling Stones, Black Rose, mais aussi un autocollant de l’université d’Odessa. C’est plus pour le style et parce que j’aime bien.
 
Après ce concert vous êtes plus dans l’optique de continuer à jouer sur scène ou bien d’aller vers le studio ?
Les deux. On va aller vers l’enregistrement, on a envie de coucher nos titres sur un album, mais on souhaite toujours jouer sur scène.

SITE OFFICIEL DE THE PURPLE LORDS

Publié dans Interviews artistes

Commenter cet article